2001

20 ans ... Qui l'aurait cru en 1981?

Album photos                      reson.gif (1723 bytes)

L’année 2001 fut un grand cru pour Picorchamps.  En effet, pour fêter dignement ces 20 ans, ce que personne n’aurait jamais cru  en 1981, l’organisation a offert pas moins de sept animations durant les 24 heures…

Des animations font partie des « meubles » comme nos cartoonistes et les circuits « Animation », d’autres sont présentes depuis quelques années, rappelez-vous le karaoké ou encore Samy, le magicien, qui nous étonne de plus en plus au fil du temps, et enfin de nouvelles choses : un karaoké pour les enfants, et une exposition éphémère à savoir, 20 caleçons exposés au beau milieu de la salle dont celui de Gérard Depardieu, et d’Emile Mpenza.  Vraiment, cette vingtième édition fut un véritable succès.

 

Autour de la course

Picorchamps est une course automobile sur circuit miniature, mais que faire pendant 24 heures ?  Les passionnés ont tenu à l’œil les résultats et les évolutions de classement, mais les autres ?

 

Et bien les autres ont pu s’adonner aux nombreuses animations que nous leur avons concoctées, pour les petits et pour les grands.

 

En voilà un aperçu :

 

Circuit « Animation »

Dans notre salle annexe, ils ont pu s'entraîner à devenir un vrai pilote de voiture miniature.  En effet, deux circuits ont été mis a leur disposition pour réaliser le meilleur score et peut-être repartir avec un superbe lot.

Ces circuits sont thématiques, d’une part la course automobile telle que vous la connaissez et d’autre part, un circuit 4X4 dont le pilotage est extrêmement différent.

 

Samy

Manipulation, rapidité, calme, adresse, tant de qualités que doit avoir Samy pour nous étonner.  Et oui, c’est un magicien et par ses atouts, il nous étonne par ses tours de magie.  Il est revenu cette année avec deux nouveaux spectacles à couper le souffle.

 

Karaoké

Le vendredi soir, plus personne ne se souciait de la course entre 22 heures et les petites heures du matin.  Sonocturne Sonorisation a mis le Collège Saint-Pierre en feu par une ambiance du tonnerre.  Du disco, de la chanson française, du rap, du reggae, …  tous les styles musicaux ont été passés en revue grâce à vous chanteurs en herbes.

Le samedi, elle nous a remis cela avec les enfants.  Eux aussi, ils ont eu droit de chanter et ce fut un grand succès.

 

Cartoonistes

On ne devrait plus les présenter tellement ils font partie des meubles de Picorchamps, vous pouviez vous faire tirer un portrait ou une caricature.  Parmi eux, vous pouviez apercevoir : …

 

L’exposition éphémère

Cette année, une exposition originale vous a été présentée de 20 à 21 heures dans la salle de la course ; elle a sûrement déconcentré plusieurs pilotes.  Imaginez-vous 20 caleçons suspendus sur une corde a linge au milieu de la salle, et parmi eux celui de deux grandes vedettes : Gérard Depardieu et Emile Mpenza.  Ce n’était qu’une partie de la collection de notre ami…, le reste étant exposé à Paris, si peu…

 

Le gâteau

20 ans, cela se fête.  Merci a toi, Cédric, pour le somptueux gâteau que tu nous as préparé pour les douze coups de minuit.  Tout le public a pu en profiter et au vu de ce qu’il restait sur la table, il devait être bon.

 

Le déroulement de la course de la 20ème édition

La 20ème édition des 24 heures de Picorchamps, organisée par le poste Pionnier de la 34ème unité Saint-Pierre Jette et quelques anciens de cette unité, s'est déroulée les 2 et 3 mars 2001 de 17 à 17 heures dans l’enceinte du Collège Saint-Pierre à Jette.

 

Cette édition a tenu toutes ses promesses tant du point de vue de l’ambiance qui régnait autour du circuit et dans la salle animation qu’au point de vue « sportif ».

 

Les quelques 120 pilotes et mécaniciens répartis en 8 équipes, se sont battus énergiquement et sportivement sur le circuit Scalextric de Picorchamps, de huit pistes de 50 mètres de longueur, en vue de parcourir la plus grande distance possible (le record étant de l’ordre de 191 kilomètres).

 

Cette année encore, tous les véhicules étaient de marque Renault Mégane, et ce afin de mettre toutes les équipes sur le même pied d’égalité au point de vue du matériel.  Restent pour faire la différence : la préparation du matériel (voitures et poignées), la dextérité des pilotes, le soupçon de chance – ou de malchance – et les incidents de course qui pimentent toujours les compétitions de sports mécaniques.

 

Vainqueur en 2000, l’équipe « Les P’tits Os-Breughel » (anciens de l’unité scoute) semblait faire partie des favoris, tout comme l’équipe « Etibel » et l’équipe « Bic-C.F.S. » (professeurs et élèves du Collège), toutes les quatre connues pour le talent de leurs pilotes et mécaniciens.

 

Comme chaque année également, l’équipe « La Toiture » (parents des scouts de l’Unité), l’équipe « Gele Poraa-Staff » (staffs de l’unité) et l’équipe « Pitimi » (poste Pionnier de l’Unité) allaient sans doute batailler pour décrocher les places d’honneur.

 

Restait une inconnue : l’équipe « Les P’tits-Corchamps ».  L’idée imaginée par quelques habitués de Picorchamps, était de créer une équipe dont les pilotes avaient tous moins de 16 ans, à l’exception de quelques adultes qui assureraient les heures de roulage de nuit.  Les résultats ont été à la hauteur de ses ambitions, et une chose est sûre : la relève est sans conteste déjà prête.

 

A 17 heures tapantes, le départ de la 20ème édition de Picorchamps est donné par le directeur de course et le « générique » de la course est diffusé pour la première des 48 fois par la sono (en 2001, c’est Serge Gainsbourg qui a agrémenté musicalement les changements de pilotes toutes les demi-heures).

 

Dès le 1er relais, l’équipe « Bic-C.F.S. » prend la tête, suivie de très près par l’équipe « Etibel ».  Vient ensuite un peloton constitué des équipes « VDK » et « Les P’tits Os-Breughel » ainsi que des étonnants, efficaces et prometteurs « P’tits-corchamps ».

 

A 20h30, après le 7ème relais, l’équipe « Etibel » prend le commandement de la course et le gardera jusqu’au milieu de la nuit, talonnée par l’équipe « Bic-C.F.S. ».  Pour les 7ème et 8ème places, tout se jouera certainement entre l’équipe  « Pitimi » et l’équipe  « Gele Poraa-Staff », cette dernière ayant de nombreux problèmes de réglage de voiture.

 

Dans le courant de la nuit, l’équipe des « P’tits-corchamps » fait une remontée remarquable.  Ils iront jusqu’à occuper la 3ème place pendant près de 7 heures, au nez et à la barbe des équipes les plus expérimentées.

 

Après le 22ème relais, en plein milieu de la nuit, lorsque l’éclairage nocturne du circuit de Picorchamps fonctionne et donne cette ambiance si particulière, l’équipe « Bic-C.F.S. » reprend la tête de la course.  Les pilotes de « Bic-C.F.S. » améliorent plusieurs fois le record de la piste et, lors de la 28ème étape, Laurent Depamelaere établit la meilleure performance depuis le début de la course, soit 89 tours (4013 mètres) en une ½ heure.

 

A 10h00, l’équipe « VDK » dépasse l’équipe « Etibel » pour la deuxième place, et entame une remontée spectaculaire, laissant un suspens sans précédent pour le final de la course.  A ce moment-là, les premiers ont déjà plus de 35 kilomètres d’avance sur les derniers, l’équipe « Gele Poraa-Staff », et ceux-ci ont déjà un retard de plus de 12 kilomètres sur les 7ème, ce qui semble les condamner à la dernière place.

 

L’équipe « Bic-C.F.S. » tient bon, mais suite à quelques petits soucis mécaniques, perd petit à petit l’avance qu’elle a sur « VDK ».  A peine 1 heure avant l’arrivée de la course, Frédéric Fisch, pilote de l’équipe « VDK », établit le record de la piste pour l’année 2001, soit 91 tours (4.156 mètres) en ½ heure, et « VDK » prend, par la même occasion la tête de la course pour ne plus la quitter.

 

Lorsque, dans la liesse générale, le drapeau à damiers est agité par Hervé Doyen, bourgmestre de la commune de Jette, le samedi 3 mars 2001 à 17h00 précises, le verdict de la course est connu :

 

1er 

VDK

145.699 m

3227 tours

2ème

Gele Poraa-Staff 

144.035 m

2194 tours

3ème

Bic-C.F.S.

143.035 m

3177 tours

4ème

Etibel

140.618 m

3116 tours

5ème

Les P’tits Os-Breughel

130.288 m

2884 tours

6ème

P’tits-corchamps

121.867 m

2699 tours

7ème

La Toiture

116.495 m

2583 tours

8ème Pitimi 109.399 m 2424 tours

Le record de distance parcourue n’a pas été battu, mais il est certain que 2001, la 20ème édition de Picorchamps restera un grand cru : le suspens dans la course, le fair-play des équipes, la qualité des pilotes et mécaniciens, l’ambiance autour du circuit et dans la salle Animation, les spectateurs (diurnes et nocturnes), les animations sur le podium et dans les salles ainsi que la bonne humeur habituelle des spectateurs auront contribués a faire de cet événement de la vie jettoise une véritable réussite.

 

 

Résultat de l’Open de Picorchamps du mercredi 28 février 2001

   

1er 

Frédéric/ Frédéric

14.561.33 m

Adulte

2ème

Paul/Thierry

14.537,27 m

Adulte

3ème

Dominique / Stephan

13.369,15 m

Adulte

4ème

Céline / Marcel

13.033,66 m

Adulte

5ème

Benjamin / Steven

12.693,75 m

Enfant

6ème

Loïc / Douglas

11.722,90 m

Enfant

7ème

Joachim / Nicolas

10.598,41 m

Enfant

8ème Audrey / Quentin 10.517,19 m Enfant