1983

4 pistes ... à la montagne

Album photos                      Résultats

 Voilà le troisième Picorchamps, toujours dans le simas, mais alors qu'est-ce-qu'il a changé le circuit. Toujours aussi long, c'est un circuit de montagne c'est-à-dire sur un plan incliné d'un mètre de dénivélation avec des chicanes et décors de montagnes. Comme l'année d'avant, il y a 4 pistes répartit entre les horizons et les pionniers des deux postes. les chefs d'équipes sont Carine, Pierre/laurent, Alain et DéDé.

Une autre grande innovation cette année est l'éclairage de la piste la nuit. (Il est bien connu que Picorchamps se voit de la lune)

Le classement général de la course est affiché sur deux télévisions reliées à l'ordinateur, qui classe et calcule entre autre les records de vitesse et comptabilise les tours des 50 pilotes sur leurs bolides (Lancia Stratos, BMW, Ford Capri et Porches).

De nouveau c'est la grosse ambiance pendant la course. Il faut d'ailleurs remercier tous les extérieurs aux pionniers qui comme en 1982 y ont contribués: Les parents, qui servent au bar ou qui contrôlent , les amis à la cuisine, les anciens pionniers à la sono et tous ceux qui aident à ranger,... Enfin toutes les personnes proches ou plus éloignées sans qui Picorchamps ne connaîtrait pas tant de succès.

Mais voilà ça passe tellement vite quand on s'amuse que déjà la fin de cette édition vient montrer le bout de son nez. Cette année, c'est l'équipe d'Alain qui pulvérise le record avec 67,750 km, soit 5 Km de plus qu'en 82.

Pour ce faire une idée, il faut savoir que les voitures sont à l'échelle 1/42ème, et qu’en reportant à l’échelle réelle, Benoît Parmentier aurait fait une moyenne de 170,57Km/h.

Vu le succès de cette édition, il y a sûrement moyen d'organiser un Picorchamps 84 encore plus grandiose. C'est ce que tout le monde va s'employer à faire tout au long de l'année. Les Pi’s, aidés de leurs staffs vont devoir se procurer du matériel Jouef (qui est en faillite, encore du chômage), vont faire des autocollants, trouver des sponsors, du matériel sono, construire un nouveau circuit, faire des décors, trouver des fournisseurs,... Ce n’est pas une mince affaire!